Adeline Single Citadine

Les garçons ont leurs raisons que la raison ignore #1

Posted on: 6 octobre 2009

Episode 1 : La rencontre

Dans les chroniques de mes rencontres parisiennes, il arrive parfois, souvent même, que l’histoire se solde par un « NON » définitif et sans appel de la part d’un garçon.

Laissez-moi donc vous conter ce feuilleton, qui s’apparente plus à une bande annonce qu’à une réelle histoire.

La semaine passée je me baladais dans mon quartier avec l’envie de dîner dehors. Au coin de ma rue, il y a un bar terrasse où ce soir-là étaient installés quatre jeunes gens qui avaient l’air de bien rigoler, trois garçons et une fille, tous entre 20 et 30 ans. Attirée par leurs rires, je ne pus m’empêcher de regarder dans leur direction.

Afin que vous visualisiez mieux la scène, il faut que vous sachiez que je suis myope. Il m’arrive donc de fixer les gens avec un regard plus ou moins concentré. Mon application n’est pas destinée à les interpeller, mais bien à décerner les traits de leurs visages et à évaluer leur physique.

Car, comme tout myope qui se respecte, j’ai tendance à ne pas reconnaître les gens dans la rue surtout quand je les connais depuis peu. Ce qui peut s’avérer très gênant si on est nouvelle en ville et que l’on tente de se faire de nouvelles connaissances…

Tout ça pour vous dire que mon regard a croisé celui d’un jeune homme attablé à cette terrasse. Il me regarde avec insistance, sourit et me lance cordialement un « bonsoir, ça va ? ».

Un peu surprise mais charmée je lui répondis « Bien et vous ? ».

Échange basique j’en conviens, mais il y avait dans son regard cette lueur, et dans sa voix cette chaleur qui confère un tout autre sens aux formules de politesse.

Le doute s’est réveillé en moi, était-il possible que je connaisse cette personne et que, une fois de plus, je ne l’ai pas reconnue ? Faisant mine de revenir sur mes pas, je lui ai simplement demandé si on se connaissait. Ce à quoi il m’a répondu « non, mais on peut y remédier… »

Son sourire était ravageur et doux en même temps, ce garçon m’inspirait confiance.

Cependant, j’avais d’autres projets pour la soirée et je me voyais mal m’imposer à sa table. J’ai continué mon chemin vers la banque la plus proche car j’avais besoin de retirer du cash.

Malheureusement, le guichet automatique était en panne. Bredouille, je me dirige vers le suivant en me lançant un petit défi personnel : si ma deuxième tentative est infructueuse, c’est un coup du destin, il me faudra repasser devant le fameux bar…

Coup de chance ou pas, chacun y voit le signe qu’il veut, mais cette fois c’est ma carte bancaire qui n’est pas passée (cela m’arrive encore souvent avec une carte étrangère).

Je n’avais plus qu’à rebrousser chemin en direction de mon chez moi et ainsi recroiser ce charmant jeune homme si il était encore là. Et il était toujours là, abordant un air satisfait et impatient en me voyant revenir vers lui. Facilement guidée par mes intuitions, j’ai alors pensé que la vie avait volontairement mis ce garçon sur mon chemin, je me devais donc de l’aborder…

Mais je n’en ai pas l’occasion. A peine arrivée à sa hauteur il me propose spontanément de prendre un verre à sa table. Il me présente ses amis qui sont en fait ses collègues. Monsieur est dans le cinéma et il se trouve qu’un tournage a lieu dans la rue perpendiculaire à la mienne. Les quatre compères sont sympathiques et le courant passe bien. Mon interlocuteur est charmant et loin d’être avide de compliments. Rien à redire, le courant passe, les regards et les sourires fusent entre nous. Nous discutons de cinéma, de mon pays, des différences culturelles… On aborde également la difficulté de se faire des amis à Paris. Je lui explique que c’est rare de se faire aborder par des gens simples non intéressés. Je lui avoue que c’est ça qui m’a plu dans sa façon de m’aborder : sa simplicité, sa spontanéité et sa gentillesse.

Petit à petit ses copains nous quittent. Il se fait tard et tout le monde travaille le lendemain, surtout eux qui se lèvent à 05h30… On reste seul encore une demi-heure, il me propose de le suivre mais j’ai moi aussi des projets pour le jour d’après.

Et puis, qu’est ce que vous croyez ?!

Ca serait trop facile !

Je lui laisse mon numéro, et j’aurais droit à un petit texto le soir même…

Une belle rencontre, hasardeuse certes, mais voué à d’autres desseins …

…Suite au prochain épisode : Le rancart

Publicités
Étiquettes : , , , ,

1 Response to "Les garçons ont leurs raisons que la raison ignore #1"

[…] This post was Twitted by singlecitadine […]

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Adeline, Single Citadine

Nouvelle à Paris, j’aime la mode, la culture, les voyages, le théâtre beaucoup et les expos surtout !

mes Tweets ;)

Erreur : Twitter ne répond pas. Veuillez patienter quelques minutes avant d'actualiser cette page.

Paperblog ?

%d blogueurs aiment cette page :